Temps pour la prière

Ah ! si je revenais à la vie, je voudrais avec le secours de Dieu et en me défiant de moi-même, donner à la prière beaucoup plus de temps que je n'ai fait, et me reposer sur" elle beaucoup plus que sur le travail, qu'il est cependant de noire devoir de ne jamais négliger, mais qui n'a de force qu'appuyé et animé par la prière.

Pasteur Adolphe Monod (mourant), 3 février 1865