Dieu nous aime inconditionnellement.

S'aimer, s'accepter soi-même, sans complexe d'infériorité. S'aimer soi-même est un commandement : tu aimeras ton prochain comme toi-même. En aimant son âme en Christ, nous la sanctifions. Si on ne s'aime pas soi-même, on ne peut pas aimer les autres. Pardonner aussi. Dieu aime et pardonne. Nous sommes purifiés par notre foi. S'il y a résistance, prier que le Saint-Esprit nous attendrisse. L'obéissance à Dieu, c'est l'amour. Avant d'entreprendre un service, prions. Même si je n'aime pas le faire, je le fais pour Dieu. Il y a un fossé entre théorie et pratique. Les problèmes de la chair, médisance, jalousie, éteindrons les autres qualités. Jonathan, le fils de Saul aimait David comme son âme. C'est le secret d'une solide estime de soi. On n'a peur de personne, nos relations sont correctes si nous nous aimons. Le dialogue interpersonnel (psychisme en bon fonctionnement) nous réconcilie avec nous-même, il n'y a pas de confusion. Au contraire, si le psychisme est maladif, dans le cas d'un dialogue raciste par exemple, nous en voyons les résultats. Les relations avec notre prochain sont dictées par ce dialogue intérieur. Les psaumes de David nous instruisent pour comprendre l'âme humaine. David dialogue avec son âme : "Pourquoi t'abats-tu mon âme ? mon âme bénit l'Éternel, retourne à ton repos, loue l'Éternel, confie-toi en Dieu, se tait (l'esprit la subjugue). C'est là la psychologie divine.

Pasteur Gianluigi Riva